Cet automne, adoptez les bonnes pratiques pour reduire votre consommation energetique

Savez-vous qu’optimiser vos équipements énergétiques en mi-saison permet de réduire efficacement votre facture énergétique globale et d’allonger la durée de vie de vos équipements ?

Audric Lagriffoul – Directeur des Savoir-Faire à WinErgia Marseille – nous explique les différentes solutions pour y parvenir.

Vos 4 bonnes pratiques faciles à mettre en oeuvre

1  Analyser quotidiennement sa consommation énergétique : disposer d’une télérelève facilite grandement la tâche, sinon il faudra effectuer des relevés d’index pour mieux piloter ses équipements.

Une solution simple et efficace :  gagner une semaine de chauffe peut équivaloir jusqu’à 5% de la facture énergétique de chauffage.

Faire comprendre aux occupants la nécessité de tolérer des dérives : un peu de fraîcheur le matin à l’arrivée des occupants peut vite permettre une optimisation de sa facture énergétique annuelle. Même si cela semble évident, amener un pull ou une veste au travail n’est pas toujours acquis pour tout le monde, il est difficile d’abandonner ses habitudes estivales…

Dans les zones plus au nord du bâtiment, mettre à disposition des appoints électriques, quelques jours ou quelques semaines, permet de ne pas remettre en route l’ensemble des installations du bâtiment. Il fait souvent froid au rez-de-chaussée et très chaud aux étages.

Analysons ces pratiques dans le détail …

L’automne, ainsi que le printemps, sont des saisons difficiles à gérer pour le mainteneur, qui doit faire face aux ressentis des occupants. Avec le réchauffement climatique, nous assistons à de plus en plus de semaines anormalement chaudes, suivies de semaines anormalement froides. Cela implique de jongler entre le mode chauffage, et potentiellement climatisation, nécessitant un pilotage plus délicat sur ces périodes.

Les gestionnaires de patrimoine, les collectivités, le résidentiel sont les plus impactés par la démarche, les industriels dans le cadre de leurs bâtiments administratifs.

C’est à l’automne et au printemps que le rendement des équipements est le plus mauvais car ils sont peu chargés.

 

La facture énergétique globale augmente chaque année, mais il est facilement possible de la réduire en réagissant sur les périodes intermédiaires. Le pilotage délicat des équipements, avec souvent l’inertie du passage entre le mode « chaud » et le mode « froid », génère des insatisfactions au niveau du confort des occupants. Et si la solution était finalement de tout couper pendant ces périodes ?

Réduire votre facture énergétique de cette façon permet aussi d’allonger la durée de vie de vos équipements. En effet, ces derniers sont sous-chargés sur ces périodes, et enchaînent des cycles de marche/arrêt important, ce qui dégrade fortement leur rendement.

Les équipements sont dimensionnés pour fonctionner suivant une température de -5°C à -10°C en période de chauffe, et 35°C en été ; les bureaux d’études rajoutent à cela +20% afin de permettre la relance du bâtiment suite à un arrêt.

Ces équipements sont donc programmés pour des températures extrêmes et fonctionnent par conséquent à des taux de charge très faibles en mi-saison, le rendement se dégrade fatalement et la facture énergétique globale est supérieure à ce qu’elle devrait être.

 

Face à cela, plusieurs solutions sont possibles, de la solution sans investissement à des moyens plus élaborés :

La première étape consiste, bien sûr, à analyser quotidiennement sa consommation énergétique ; disposer d’une télé-relève facilite grandement la tâche, sinon il faudra effectuer des relevés d’index pour mieux piloter ses équipements.

Une solution simple et efficace : gagner une semaine de chauffe peut équivaloir jusqu’à 5% de la facture énergétique de chauffage.

Il faut faire comprendre aux occupants la nécessité de tolérer des dérives :  un peu de fraîcheur le matin à l’arrivée des occupants peut vite permettre une optimisation de sa facture énergétique annuelle. Même si cela semble évident, amener un pull ou une veste au travail n’est pas toujours acquis pour tout le monde, il est difficile d’abandonner ses habitudes estivales…

Dans les zones plus au nord du bâtiment, mettre à disposition des appoints électriques quelques jours ou quelques semaines permet de ne pas remettre en route l’ensemble des installations du bâtiment (plus économique que de tout remettre en service mais évidemment bien moins que de mettre un pull…). Il fait souvent froid au rez-de-chaussée et très chaud aux étages.

 

Impliquer les occupants est LE facteur important de réussite

Ces ajustements sont acceptés à condition d’impliquer les occupants dans la démarche. Si l’on dispose d’une télé-relève sur ses consommations journalières, il est possible de quantifier l’économie réalisée et d’en faire part aux occupants en les sensibilisant, les informant sur les tonnes de CO2 non rejetées, l’impact environnemental joue un rôle positif.

On le constate lorsque les entreprises s’engagent dans le CUBE 2020. Ce concours, organisé par l’IFPEB (Institut français pour la performance du bâtiment) incite les utilisateurs des bâtiments candidats à s’engager pendant une année à réduire leur consommation énergétique et mobiliser leurs équipes sur l’enjeu des économies d’énergie. Des actions de sensibilisation sont menées sur place (affichage et demi-journées de formation…) auprès des utilisateurs pour que chacun adopte un comportement éco-responsable sur son lieu de travail. Chaque mois la consommation énergétique des différents bâtiments participants est collectée sur une plateforme dédiée. Elle est ensuite comparée à leur consommation historique pour mesure leurs économies (https://cube2020.org/concours-developpement-durable/cube-2020).

La sensibilisation, et l’implication de tous, dans un challenge national permet de réaliser des économies conséquentes, c’est sur le terrain que les personnes font remonter les anomalies et proposent des solutions.

Pour aller plus loin…

 

Si vous disposez de budget d’investissement, il existe désormais sur le marché des systèmes intelligents intégrant la fonction optimiseur de relance. Nous avons pu tester un de ces système chez notre client  : pour une chaufferie dans le sud de la France, aux pieds des Pyrénées, le logiciel ne relance pas la chaufferie (chaudières mais aussi pompes, etc…) dès que la température reste au-dessus de +10C° le week-end. Des économies énergétiques de l’ordre de 40 à 50% sur le chauffage du bâtiment ont été relevées !

Si vous envisagez des travaux, la démarche de commissioning prend tout son sens. Nous constatons chaque jour des problèmes d’inconfort dans des boutiques avec de gros apports de chaleur. Les directions décident de rénover et procéder à des travaux de remplacement. Se faire assister pour étudier la faisabilité technique et optimiser, voire automatiser les équipements, permet un retour sur investissement non négligeable.

Il existe ainsi différentes solutions de réduire sa facture et se faire accompagner permet d’accélérer le processus d’optimisation et d’amortir la dépense par des retours sur investissements quasi immédiats.

WinErgia vous aide dans le choix de ses solutions. Nous avons toujours constaté des possibilités d’améliorations, voire des propositions qui se sont avérées plus que rentables pour le gestionnaire dans le cadre de gros projets d’investissements.

Du DiagFlashNRJ® qui permet en 1 journée de déterminer les pistes d’amélioration énergétique d’un bâtiment, à l’optimisation de GTB ou au commissioning d’équipements ou de bâtiment simple ou complexe, WinErgia vous accompagne à toutes les étapes de votre projet.

Et bien maintenant, qu’attendez-vous pour analyser votre facture énergétique annuelle et recenser l’ensemble des données dont vous disposez ?

 

Audric Lagriffoul
Directeur des Savoir-Faire
06.79.87.31.21
audric.lagriffoul@winergia.com

Envie d’en savoir plus ? Prenons contact !

Champs obligatoires. Vos données personnelles resteront strictement confidentielles & ne seront jamais divulguées à des tiers

Commentaires

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>