La norme ISO 50001, restée dans sa version initiale depuis 2011, a évolué l’été dernier vers une nouvelle version 2018 parue le 21 août 2018.

Si vous souhaitez vous engager dans une démarche de certification ISO 50001, plusieurs solutions s’offrent à vous jusqu’au 20 août 2021.

Que faire si je veux être certifié ISO 50001 ?

Pour ce qui concerne les modalités d’application :

  • La nouvelle version 2018 est applicable dès sa parution.
  • La version 2011 est toujours en vigueur jusqu’au 20 /08/2021.

Pour de nouvelles démarches de certification, il vous est possible :

  • soit de mettre en place le système directement en v:2018
  • soit de débuter en v:2011. Dans ce cas le certificat sera valable jusqu’au 20/08/2021, il sera nécessaire de basculer en v:2018 avant cette date butoir.

Pour les entreprises certifiées en version 2011, le passage en version 2018 peut se faire lors d’un audit externe (avant le 20/08/2021).

 

Adoption du standard HLS

La structure de la nouvelle version de la norme ISO 50001 :v2018 devient de type High Level Standard (HLS). Cette structure est commune aux normes relatives aux systèmes de Management.

La version 2018 de la norme ISO 50001 comprend désormais 10 chapitres communs aux normes ISO 14001 et ISO 9001.

Ainsi cette standardisation de structure cumule les avantages suivants :

  • La création de Systèmes Intégrés est facilitée,
  • Les termes et définitions sont revus et sont désormais communs sur les 3 référentiels ISO 140001, ISO 9001 et ISO 50001.

 

Décryptage des évolutions de structure entre la norme ISO 50001:v2011 et ISO 50001:v2018

Structure de la version 2011 et les exigences associées :

Le tableau suivant présente les paragraphes de la version 2011 et la comparaison avec les exigences de la v :2018.

 L’objectif est d’ancrer le Smé dans l’organisme

 4.1 et 4.2 Comprendre le contexte de l’organisme (analyse des enjeux internes et externes et des besoins et attentes des parties intéressées)

V :2011

Le domaine d’application et le périmètre du SMÉ devaient être définis et documentés.

V :2018

Le domaine d’application et le périmètre du SMÉ doivent être définis sur la base d’une analyse globale de l’environnement en lien avec la performance énergétique dans lequel l’organisme évolue.

 Le fonctionnement du système ne repose plus seulement sur le représentant de la Direction

 5.3 Renforcer le Leadership et l’engagement de la Direction

V :2011

La direction devait démontrer son engagement et les missions de son représentant étaient listées.

V :2018

La notion de représentant de la direction a disparu au profit de la mise en place d’une équipe de management de l’énergie, avec des missions comparables.

 Prise en compte des risques et opportunités dès la planification

 6.1 Planifier après avoir identifié les risques et les opportunités

V :2011

La planification énergétique devait inclure une revue des activités susceptibles d’impacter la performance énergétique. L’organisme devait mener à bien des actions préventives.

V :2018

La planification doit prendre en considération les risques et opportunités identifiés pour prévenir et réduire les effets indésirables et assurer l’amélioration continue de la performance énergétique et du SMÉ.

 Une meilleure prise en compte des facteurs influents et facteurs statiques

 6.5 Établir la situation énergétique de référence et définir les indicateurs de performance énergétique

V :2011

La consommation de référence est à définir.

V :2018

La situation énergétique de référence et les indicateurs de performance énergétique doivent être ajustés avec les facteurs pertinents. La situation énergétique doit être révisée en cas de modification importante des facteurs statiques.

 Pouvoir mesurer la performance énergétique en fonction des facteurs statiques et facteurs pertinents

  6.6 Planifier la collecte des données énergétiques

V :2011

La mise en place d’un plan de mesurage était exigée dans la phase de vérification.

V :2018

La collecte des données est demandée dès la phase de planification. L’organisme doit définir et mettre en œuvre un plan de collecte des données énergétiques qui incluent, entre autres, les facteurs statiques et les facteurs pertinents.

 S’assurer de l’évolution de la performance énergétique

 3.4.6 – 10.2  Améliorer en continu la performance énergétique

V :2011

L’organisme devait déterminer les moyens à mettre en œuvre pour obtenir l’amélioration continue de la performance énergétique et du SMÉ.

V :2018

Une définition de l’amélioration de la performance énergétique et un nouveau chapitre spécifique à l’amélioration continue ont été ajoutés. L’organisme doit déterminer les moyens à mettre en œuvre et démontrer l’amélioration continue de la performance énergétique.

Nous espérons que ces éléments vous ont permis de comprendre les évolutions majeures de la nouvelle version 2018 de la norme ISO 50001. Si des interrogations persistent, nous répondrons volontiers à toutes questions posées dans les commentaires.

 

Patrick Pécastaing
Regional Manager
Patrick.pecastaing@winergia.com

Ingénieur (ESIP), Patrick possède 22 ans d’expérience en bureau d’Etudes. Spécialiste en audits énergétiques, auditeur ISO 50001 et formateur, il a piloté des projets d’audits (tertiaires et industriels) et de mise en place de Smé pour des grands comptes. Il a également réalisé des missions de validation de performances en industrie (cogénération, turbines vapeur, chaudières biomasse).

Sur le même sujet

Pour aller plus loin

 

Le nouveau dispositif de formation PROREFEI pour devenir Référent énergie en industrie propose dans son programme une séquence liée au management de l’énergie. Cette formation, destinée aux industriels, peut être à 100% financée par le dispositif des CEE, sous conditions spécifiques.

Commentaires

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>