• Norme ISO 50001 v:2018 – Quelles évolutions majeures depuis la v:2011 ?

    La norme ISO 50001, restée dans sa version initiale depuis 2011, a évolué l’été dernier vers une nouvelle version 2018 parue le 21 août 2018.

    Si vous souhaitez vous engager dans une démarche de certification ISO 50001, plusieurs solutions s’offrent à vous jusqu’au 20 août 2021.

    Que faire si je veux être certifié ISO 50001 ?

    Pour ce qui concerne les modalités d’application :

    • La nouvelle version 2018 est applicable dès sa parution.
    • La version 2011 est toujours en vigueur jusqu’au 20 /08/2021.

    Pour de nouvelles démarches de certification, il vous est possible :

    • soit de mettre en place le système directement en v:2018
    • soit de débuter en v:2011. Dans ce cas le certificat sera valable jusqu’au 20/08/2021, il sera nécessaire de basculer en v:2018 avant cette date butoir.

    Pour les entreprises certifiées en version 2011, le passage en version 2018 peut se faire lors d’un audit externe (avant le 20/08/2021).

     

    Adoption du standard HLS

    La structure de la nouvelle version de la norme ISO 50001 :v2018 devient de type High Level Standard (HLS). Cette structure est commune aux normes relatives aux systèmes de Management.

    La version 2018 de la norme ISO 50001 comprend désormais 10 chapitres communs aux normes ISO 14001 et ISO 9001.

    Ainsi cette standardisation de structure cumule les avantages suivants :

    • La création de Systèmes Intégrés est facilitée,
    • Les termes et définitions sont revus et sont désormais communs sur les 3 référentiels ISO 140001, ISO 9001 et ISO 50001.

     

    Décryptage des évolutions de structure entre la norme ISO 50001:v2011 et ISO 50001:v2018

    Structure de la version 2011 et les exigences associées :

    Le tableau suivant présente les paragraphes de la version 2011 et la comparaison avec les exigences de la v :2018.

     L’objectif est d’ancrer le Smé dans l’organisme

     4.1 et 4.2 Comprendre le contexte de l’organisme (analyse des enjeux internes et externes et des besoins et attentes des parties intéressées)

    V :2011

    Le domaine d’application et le périmètre du SMÉ devaient être définis et documentés.

    V :2018

    Le domaine d’application et le périmètre du SMÉ doivent être définis sur la base d’une analyse globale de l’environnement en lien avec la performance énergétique dans lequel l’organisme évolue.

     Le fonctionnement du système ne repose plus seulement sur le représentant de la Direction

     5.3 Renforcer le Leadership et l’engagement de la Direction

    V :2011

    La direction devait démontrer son engagement et les missions de son représentant étaient listées.

    V :2018

    La notion de représentant de la direction a disparu au profit de la mise en place d’une équipe de management de l’énergie, avec des missions comparables.

     Prise en compte des risques et opportunités dès la planification

     6.1 Planifier après avoir identifié les risques et les opportunités

    V :2011

    La planification énergétique devait inclure une revue des activités susceptibles d’impacter la performance énergétique. L’organisme devait mener à bien des actions préventives.

    V :2018

    La planification doit prendre en considération les risques et opportunités identifiés pour prévenir et réduire les effets indésirables et assurer l’amélioration continue de la performance énergétique et du SMÉ.

     Une meilleure prise en compte des facteurs influents et facteurs statiques

     6.5 Établir la situation énergétique de référence et définir les indicateurs de performance énergétique

    V :2011

    La consommation de référence est à définir.

    V :2018

    La situation énergétique de référence et les indicateurs de performance énergétique doivent être ajustés avec les facteurs pertinents. La situation énergétique doit être révisée en cas de modification importante des facteurs statiques.

     Pouvoir mesurer la performance énergétique en fonction des facteurs statiques et facteurs pertinents

      6.6 Planifier la collecte des données énergétiques

    V :2011

    La mise en place d’un plan de mesurage était exigée dans la phase de vérification.

    V :2018

    La collecte des données est demandée dès la phase de planification. L’organisme doit définir et mettre en œuvre un plan de collecte des données énergétiques qui incluent, entre autres, les facteurs statiques et les facteurs pertinents.

     S’assurer de l’évolution de la performance énergétique

     3.4.6 – 10.2  Améliorer en continu la performance énergétique

    V :2011

    L’organisme devait déterminer les moyens à mettre en œuvre pour obtenir l’amélioration continue de la performance énergétique et du SMÉ.

    V :2018

    Une définition de l’amélioration de la performance énergétique et un nouveau chapitre spécifique à l’amélioration continue ont été ajoutés. L’organisme doit déterminer les moyens à mettre en œuvre et démontrer l’amélioration continue de la performance énergétique.

    Nous espérons que ces éléments vous ont permis de comprendre les évolutions majeures de la nouvelle version 2018 de la norme ISO 50001. Si des interrogations persistent, nous répondrons volontiers à toutes questions posées dans les commentaires.

     

    Patrick Pécastaing
    Regional Manager
    Patrick.pecastaing@winergia.com

    Ingénieur (ESIP), Patrick possède 22 ans d’expérience en bureau d’Etudes. Spécialiste en audits énergétiques, auditeur ISO 50001 et formateur, il a piloté des projets d’audits (tertiaires et industriels) et de mise en place de Smé pour des grands comptes. Il a également réalisé des missions de validation de performances en industrie (cogénération, turbines vapeur, chaudières biomasse).

    Sur le même sujet

    Pour aller plus loin

     

    Le nouveau dispositif de formation PROREFEI pour devenir Référent énergie en industrie propose dans son programme une séquence liée au management de l’énergie. Cette formation, destinée aux industriels, peut être à 100% financée par le dispositif des CEE, sous conditions spécifiques.

    Lire la suite
  • SNECMA – Audit énergétique réglementaire

    SNECMA
    Audit énergétique REGLEMENTAIRE

    71 Boulevard de Valmy – 92700 COLOMBES

    Projet

    Audit énergétique NF EN 16 247-1 et 3

    Année

    2015

    Lieu

    2 sites dans les départements
    77 et 94

    Type de bâtiment(s)

    Pôle d’études et d’essais Industrie

    Objectif de notre client

    La société SNECMA a sollicité WinErgia pour la réalisation des audits énergétiques réglementaires des sites de Villaroche (77) – pôle d’études et d’essais et Corbeil (94) – usinage et assemblage des pièces et des sous-ensembles pour les moteurs aéronautiques civils et militaires produits par Snecma.

    Sur les deux sites une attention particulière doit être portée sur la production, la distribution et l’utilisation du chauffage, du froid et de l’air comprimé.

    Une attention particulière est également portée sur la GTC des deux sites pour notamment regarder les consignes et les horaires de fonctionnement des équipements pilotés par celle-ci.

    Retour d’expérience

    Les audits énergétiques sur les 2 sites ont permis de constater que l’ensemble des contrats de fourniture d’énergie est revue et négocié annuellement par les services achats de SNECMA, ce qui contribue à la maîtrise des coûts malgré la hausse constante de la fiscalité.

    Selon l’orientation stratégique choisie par l’entreprise il convient d’engager des actions sur l’énergie électrique et le gaz naturel pour réaliser des économies financières et diminuer l’impact carbone.

    Une vérification des comptages a été jugée essentielle.

    WinErgia a également constaté que la puissance souscrite est surdimensionnée par rapport aux besoins usuels d’un des sites.

    Lire la suite
  • SNCF IMMOBILIER – AMOA – Pilotage et suivi des audits énergétiques réglementaires

    SNCF IMMOBILIER
    Pilotage et suivi des audits energetiqueS reglementaires

    10 Rue Camille Moka- CS 20012- 93212 La Plaine Saint-Denis

    Projet

    AMOA Audits énergétiques réglementaires
    Pilotage et suivi des audits énergétiques réglementaires

    Année

    2015-2016

    Lieu

    Territoire français

    Type de bâtiment(s)

    Directions Immobilières/ Bâtiments Energies (gares & connexions)/Gares/ Technicentres

    Objectif de notre client

    Dans le cadre de l’application de la loi DDADUE, SNCF a confié à WinErgia la finalisation du Cahier des Charges de la prestation d’audits réglementaires, le suivi de la consultation, l’évaluation des entreprises retenue.

    WinErgia a accompagné le Chef de Projet dans l’animation, le pilotage et le suivi des parties prenantes SNCF ainsi que des prestataires qui réalisent les audits.

    Le rôle de WinErgia est de s’assurer de la capacité des contributeurs internes SNCF de disposer et de fournir les éléments nécessaires à alimenter les audits en amont du démarrage de la prestation d’audit.

    En ce qui concerne les prestataires qui réalisent les audits, WinErgia s’est assuré de la bonne exécution de l’audit dans le respect des délais, du format de restitution préétabli, de la synthèse réglementaire (annexe III du Décret et Arrêté du 16 novembre 2014) de l’audit et du coût de réalisation contractualisé.

    Solution WinErgia

    La mission proposée comprend 4 phases :

    Phase 1 : Finalisation du Cahier des charge de réalisation des audits et lancement de la consultation
    Phase 2 : Analyse des offres
    Phase 3 : Accompagnement du chef de projet pour le lancement et le suivi des audits
    Phase 4 : synthèse.

    Les avantages de la démarche

    • Un gain de temps par l’externalisation via un acteur connaissant parfaitement la règlemention et la mission
    • Des audits de meilleure qualité grâce à une préparation en amont des sites (sensibilisation, collecte documentaire etc…)
    • Un respect des délais réglementaires avec un AMO assurant le lien entre tous les acteurs tout au long des phases du projet
    • Des économies financières avec des audits calibrés et parfaitement adaptés au besoin de la SNCF
    Lire la suite
  • ATD Quart Monde – Audit énergétique et accompagnement

    ATD Quart Monde
    MECENAT DE COMPETENCES

    8 Route de Vaux À Epluches – 95540 Méry-sur-Oise

    Projet

    Audits énergétiques et accompagnement au Centre
    International de Méry sur Oise
    (95)

    Année

    2018 et 2019

    Lieu

    Méry-sur-Oise (95)

    Type de bâtiment(s)

    Logement, hébergement  ponctuel, restaurant,  animations

    Surface

    1870 m²

    Objectif de notre client

    Fondé en 1957, ATD Quart Monde lutte depuis 61 ans contre la pauvreté et l’exclusion.
    Garant de l’argent qui lui est confié par ses donateurs ou par ses financeurs publics et privés, le mouvent porte une grande attention à l’économie de ses moyens et donne la priorité aux actions contre l’extrême pauvreté et l’exclusion.
    Dans cet esprit, ATD Quart Monde cherche à éviter tout gaspillage et à identifier les domaines où il pourrait optimiser l’usage de ses ressources. Parmi ces optimisations,  ATD Quart Monde a identifié le secteur de l’énergie.

    Solution WinErgia

    Dans le respect de nos valeurs, nos équipes ont proposé leur soutien dans ce projet sous forme de mécénat de compétences.

    Ce soutien se matérialise par des prestations d’audit, de recommandations et d’accompagnement à la mise en oeuvre, en fonction des moyens mobilisables par WinErgia.

    Après les visites, la première étape a été d’établir un état des lieux de la facturation énergétique.

    L’importance de surveiller ses consommations énergétiques de façon très pointue permet d’éviter tout dérapage. Cette intervention a fortement motivée les équipes  présentes sur le terrain, car il s’agit d’un poste budgétaire conséquent.

    Ces audits ont permis de travailler sur 3 axes prioritaires :

     

    • Surveiller l’ensemble des réglages de l’ensemble de nos équipements
    • Remettre à plat tous nos contrats
    • Travailler sur l’isolation des bâtiments avec l’oeil d’un professionnel
    • Réduire le nombre de prestataires et globaliser les contrats.

    Après la phase audits, WinErgia a travaillé avec les équipes d’intendance sur des sujets plus pointus et techniques, dont la renégociation des contrats gaz et électricité. Un meilleur rendement de la géothermie a permis également de réaliser une économie de 5 Keuros.

    Une seconde phase d’audit énergétique approfondi est en cours, orienté NF EN 16247, qui va permettre de détecter des bouquets de travaux avec des investissements lourds allant jusqu’à la rénovation du bâti.

    Lire la suite
  • EURENCO-Audit énergétique réglementaire

    EURENCO
    Audit énergétique REGLEMENTAIRE

    30 Avenue Carnot – 91300 MASSY

    Projet

    Audit énergétique de 2 sites industriels suivant NF EN 16247-3

    Année

    2015

    Lieux

    Sorgues (84) et Bergerac (24)

    Type d’établissements

    sites industriels

    Objectif de notre client

    EURENCO est spécialisée dans la synthèse chimique et la transformation de molécules énergétiques à savoir le développement, fabrication et le développement d’une large gamme diversifiée de matériaux énergétiques de pointe pour les marchés de la défense et du commerce.

    La société EURENCO a sollicité WinErgia pour la réalisation des audits énergétiques réglementaires de ses 2 sites de Sorgues (84) et BERGERAC (24), suivant les normes NF EN 16247-1 et 16247-3.

    Ses objectifs étaient de :
    • répondre à l’exigence réglementaire d’audit énergétique
    • identifier des potentiels d’économies d’énergies sur ses 2 sites
    • structurer sa démarche via un plan d’économie d’énergie

    Retour d’expérience WinErgia

    WinErgia a préconisé une amélioration du système de comptage énergétique :

    Pour cet investissement estimé à 65 Keuros, l’économie annuelle estimée est de 400 Keuros sur un ROI inférieur à 1 an.

    WinErgia a  également préconisé le lancement d’une consultation  pour la fourniture, l’exploitation d’une centrale d’air comprimé adaptée aux besoins d’un site, en y incluant une clause de performance énergétique : soit une économie annuelle estimée 130 Keuros selon nos hypothèses et calculs.

    Lire la suite
  • Démontrer sa performance énergétique

    DEMONTRER SA performance energetique

    Données de consommation énergétique – Indicateurs de performance

    Situation de référence

    sont les outils qui permettront de démontrer les économies et les réductions de consommation énergétique

     

    WinErgia vous invite à sa prochaine webconférence gratuite VENDREDI 1er FEVRIER 2019 de 11h à 11h45

    AU PROGRAMME DE VOTRE WEBCONFERENCE

    Le tableau de bord : un outil de communication interne et externe

    La mesure : les données nécessaires à l’établissement d’une référence et d’un KPI

    Collecte des informations : complexité et clés de compréhension

    Importance du choix de la situation de référence : Loi ELAN, CPE, SMEn

    Indicateurs de performance : adapter ses besoins à son site et/ou établissement – Définir des indicateurs pertinents

    Questions/Réponses

    Je vous attends vendredi 1er février 2019 à 11h. afin de vous présenter les solutions et répondre à vos questions.

    A bientôt !

    Pascal Lesage
    Développement
       pascal.lesage@winergia.com

     

    Pascal possède 30 ans d’expérience dans le métier de l’efficacité énergétique. 

    A l’écoute des besoins de ses clients en adaptant en permanence les prestations pour y répondre au mieux, il assure la Direction de tous les projets stratégiques de WinErgia.

    Lire la suite
  • Période de chauffe

    PERIODE DE CHAUFFE – 4 ASTUCES SIMPLES POUR REDUIRE VOTRE CONSOMMATION ENERGETIQUE

    Nos experts vous délivrent ici 4 astuces simples à mettre en pratique lors des périodes de chauffe.

    Il existe souvent des solutions simples et efficaces pour réduire votre consommation énergétique. Les avez-vous toutes mises en pratique ?

    1-Planifiez

    Créez une check-list des paramètres à optimiser en chaufferie par grand froid.

    Vérifiez la qualité d’eau du réseau de chauffage, les filtres, l’équilibrage, la présence d’air dans les réseaux : autant de points de contrôle qui, s’ils ne sont pas gérés suffisamment en amont, peuvent se transformer en véritable cauchemar.

    2-Optimisez les réduits

    Contrairement à une fausse idée reçue, l’énergie liée à la remise en confort du chauffage le lundi matin est inférieure par rapport aux économies de la nuit. Nos mesures le confirment.

    Le réduit permet de limiter le besoin de chauffage tout en évitant de descendre trop bas en température d’ambiance (généralement 12°C), notamment pour éviter tout risque de condensation sur le plancher ou les murs.

    3-Impliquez davantage les occupants

    Nos positions de travail très statiques ne facilitent pas le ressenti de confort thermique en hiver. Il est important de faire comprendre la distinction entre « j’ai froid », qui traduit une perception du confort par rapport aux conditions ambiantes, à l’activité physique, au métabolisme, et « il fait froid » qui traduit un problème de chauffage.

    Pour cela des thermomètres à fins pédagogiques avec affichage sont utiles à mettre en place dans les bureaux.

    4-Retour en fonctionnement nominal

    Si des points de consigne ont été modifiés sur vos régulations ou si vous avez mis à disposition quelques convecteurs électriques d’appoint, il ne faut pas oublier de planifier un retour à la situation normale pour ne pas constater de dérives importantes sur les factures.

    Analysons ces pratiques dans le détail …

    La première étape consiste, bien sûr, à analyser quotidiennement sa consommation énergétique ; disposer d’une télé-relève facilite grandement la tâche, sinon il faudra effectuer des relevés d’index pour mieux piloter ses équipements.

     

    Création d’une check-list des paramètres à optimiser en chaufferie

    Avec le réchauffement climatique, nous assistons à de plus en plus de semaines anormalement chaudes, suivies de semaines anormalement froides. Cela implique un pilotage plus délicat des installations.

    Les exploitants jonglent souvent avec les réglages pour arriver à « caler » le bâtiment. Il est important de leur demander de tracer les modifications effectuées et de créer 2 procédures écrites, voir 3, de réglage du bâtiment : une pour l’hiver, une pour l’été, et voire une pour la mi-saison. Sur ces fiches il faudra retrouver l’ensemble des points de contrôle et des réglages à appliquer à chaque période de l’année (exemple : position vannes change-over, paramétrage free cooling CTA à activer ou désactiver selon la saison, etc.).

     

    Contrairement à une fausse idée reçue, le réduit de chauffage permet de réelles économies de l’ordre de 20% sur votre chauffage (énergie nécessaire à la remontée en température le matin comprise)

    La facture énergétique globale augmente chaque année, mais il est facilement possible de la réduire de 20% en appliquant des réduits. D’ailleurs, le saviez-vous ? C’est une obligation inscrite dans le Code de la Construction et de l’Habitation :

    Article R*131-21 Code de la Construction et de l’Habitation

     

    Les équipements sont dimensionnés pour fonctionner suivant une température de -5°C à -10°C en période de chauffe ; les bureaux d’études rajoutent à cela +20% afin de permettre la relance du bâtiment à la suite d’un arrêt.

    La remise en fonction du chauffage en confort n’est donc bien souvent pas un problème, à condition de veiller à optimiser les horaires (par exemple remise en service plus tôt le lundi matin que les autres jours de la semaine). L’objectif est d’éviter d’avoir des phénomènes de condensation dans le bâtiment qui se produiront dès que la température des parois sera trop faible et peuvent engendrer des risques de moisissures.

    WinErgia conseille une température ambiante de 12°C en objectif cible, légèrement supérieure aux 8°C de la réglementation, pour éviter tout risque. Cette valeur est à adapter selon le niveau d’isolation du bâtiment et son inertie.

     

      

    Impliquez davantage les occupants

    Il faut faire comprendre aux occupants leur rôle dans l’optimisation énergétique et la perception du confort.

    Le confort est impacté par des paramètres sur lesquels il est possible d’agir tels que la température ambiante, le rayonnement des parois froides, l’humidité relative, et d’autres sur lesquels les occupants sont acteurs : l’habillement mais aussi l’activité physique.

    Les personnes qui viennent travailler à vélo ou à pieds par exemple n’auront pas la même perception du confort que ceux qui viennent en voiture. Nous ne sommes pas tous égos également sur le métabolisme et il faut garder en tête que même les normes sur le confort thermique partent du principe qu’il y a toujours un pourcentage d’insatisfaits, le tout est d’en avoir le moins possible, mais l’objectif 0 est utopique.

    Impliquer les occupants est le facteur important de réussite. Les ajustements sont acceptés à cette condition. Si l’on dispose d’une télé-relève sur ses consommations journalières, il est possible de quantifier l’économie réalisée et d’en faire part aux occupants en les sensibilisant, les informant sur les tonnes de CO2 non rejetées, l’impact environnemental joue un rôle positif.

     

    Retour en fonctionnement nominal

    Enfin, modifier les réglages de régulation ponctuellement pour faire face à une vague de froid intense est toujours possible et indispensable dans certains cas. Mais attention à prévoir « un retour à l’état de fonctionnement nominal » par exemple avec une check list des réglages à rétablir et le nombre de radiateurs d’appoint à récupérer avec leur emplacement, le tout associé à une date précise.

    Il est rappelé également que les VMC ont pour objectif principal d’évacuer l’humidité du bâtiment générée par l’occupation, et assurer 25 m3/h d’air neuf par occupant présent. Quand le bâtiment est vide, il n’est donc pas nécessaire de ventiler (sauf cas très particulier de bâtiment ancien avec des parois qui sont assujetties à des problèmes de remontée d’eau par capillarité par exemple ou semi-enterré). La consommation électrique représente généralement 1/5 de l’énergie économisée. La vraie économie est celle sur les précieuses calories que vous gardez dans le bâtiment plutôt que de les extraire toute la nuit et le week-end, c’est autant d’énergie thermique en moins à réinjecter le matin.

    Sur le même sujet

    Lire la suite
  • Audit énergétique vs ISO 50001 – Comment faire le bon choix ?

    aUDIT ENERGETIQUE REGLEMENTAIRE VERSUS ISO 50001 – Comment FAIRE LE BON CHOIX ?

    La seconde période des audits énergétiques réglementaires, initiés en 2015, s’avance à grand pas.

    Vous êtes nombreux à nous poser la question de l’opportunité de vous orienter vers la certification ISO 50001, non seulement vous permettant d’être exempté de cette obligation quadriennale, mais surtout pour mettre en place un système de management pérenne de la performance énergétique, intégré dans une logique quotidienne de mise en place d’actions d’économies d’énergie.

    En route vers la seconde période des audits énergétiques réglementaires

    Le code de l’énergie prévoit la réalisation d’un audit énergétique obligatoire pour les grandes entreprises de plus de 250 salariés ou dont le CA est supérieur à 50M€ et le bilan à 43 M€ sur 2 années consécutives. Il permet de repérer les gisements d’économie d’énergie chez les consommateurs industriels, tertiaires et transport.

    Pour les entreprises (SIREN) concernées en 2015, le second audit énergétique réglementaire, devra être effectué 4 ans, jour pour jour au maximum, par rapport à la date d’émission du rapport précédent. Autrement dit, pour une entreprise ayant réalisé son audit le 4 décembre 2015, elle devra avoir procédé à son second audit avant la date du 4 décembre 2019.

    A noter que, pour cette deuxième période, l’audit doit couvrir au moins 80% des factures énergétiques.

    Une entreprise certifiée ISO 50001 est exemptée si le périmètre de sa certification couvre au moins 80% des factures énergétiques. Si le périmètre de la certification couvre 60% de la facture énergétique, des audits seront à réaliser sur 20% de celle-ci.

    Cet audit permet de construire un plan d’actions permettant à l’entreprise d’identifier les axes d’amélioration à court, moyen et long terme.

    Cependant, par manque de moyens humains ou techniques, cette périodicité de 4 ans ne permet pas toujours de pérenniser le suivi du plan d’actions et aux collaborateurs de s’approprier la démarche. Il n’existe que rarement un responsable énergie dédié dans l’établissement et c’est au responsable QHSE, HSE, Développement Durable, ou au responsable maintenance d’assurer tout ou partie de ce suivi, en complément de ses fonctions.

    Sachant que l’optimisation énergétique est un travail de chaque instant, il est parfois impossible de suivre le plan d’actions, le mettre à jour, capitaliser les données et permettre à son entreprise de réaliser des économies dans la durée.

    Par voie de conséquence, les actions identifiées il y a 4 ans sont souvent restées sans suite, limitant considérablement le bénéfice de cette obligation réglementaire.

     

     

    Loi n° 2013-619 du 16 juillet 2013 portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne dans le domaine du développement durable.
    Arrêté du 24 novembre 2014 relatif aux modalités d’application de l’audit énergétique prévu par le chapitre III du titre III du livre II du code de l’énergie.
    Décret n° 2014-1393 du 24 novembre 2014 relatif aux modalités d’application de l’audit énergétique prévu par le chapitre III du titre III du livre II du code de l’énergi 
    Code de l’Energie – Article L233-2 relatif aux effect

     L’ISO 50001 – une nouvelle version 2018

    La version 2018 de l’ISO 50001 est parue le 21 août 2018 et est applicable dès cette date.

    La version 2011 reste néanmoins en vigueur jusqu’au 20 août 2021.

    Les entreprises ont donc le choix de se faire certifier :

    • Suivant l’ISO 50001 :2018
    • Suivant l’ISO 50001 :2011 pour un certificat valable jusqu’au 20/08/2021 (passage en v :2018 avant cette date)

    Pour les entreprises certifiées en v :2011, le passage en v :2018 peut se faire lors d’un audit externe (avant le 20 août 2021).

    La norme ISO 50001 :2018 bénéficie désormais de la même structure (HLS) que les autres normes (par exemple ISO 14001 et 9001), ce qui rend plus facile la création d’un système intégré.

    Pour assurer la cohérence de la démarche avec la stratégie de l’entreprise, l’analyse du contexte de l’organisme, des enjeux, des risques et opportunités ainsi que les besoins et attentes des parties intéressées, sont à définir dans cette nouvelle version.

    Certaines exigences sont également redéfinies : représentant de la Direction, collecte des données énergétiques, situation de référence, communication, définition de l’amélioration de la performance énergétique.

     

    Pourquoi mettre en place un système de management de l’énergie ?

    Pour tendre vers une approche structurée et méthodique ! L’amélioration continue de la performance énergétique permet de générer des gains énergétiques continus.

    L’image de marque de l’entreprise est également fortement valorisée par cet engagement.

    L’ISO 50001 est le reflet de la méthode PDCA, commune à l’ensemble des systèmes de management :

    P : Plan/Planifier
    D : Do/Faire
    C : Check/Vérifier
    A : Act/Agir

    Elle nécessite des compétences de la part du ou des collaborateur(s) en charge de sa mise en place :

    • compétence technique, pour réaliser la revue énergétique notamment
    • compétence système : la version 2018 de la norme ISO 50001 facilite la création de systèmes intégrés par son homogénéité avec les normes ISO 9001 et ISO 14001

    Alors que l’audit énergétique réglementaire ne nécessite à minima qu’un engagement quadri-annuel, l’ISO 50001 exige une rigueur dans les délais de mise en œuvre et le suivi du plan d’actions.

    Quelle démarche adopter pour faire son choix ?

    Nous l’avons vu, chaque prestation a ses bénéfices et ses inconvénients, que nous avons résumé ci-dessous.

    La décision dépendra du degré de maturité de l’entreprise et de sa volonté à s’engager dans un processus permanent d’amélioration de la performance énergétique.

    Se lancer vers la certification ISO 50001 peut parfois n’être qu’une simple formalité pour des entreprises déjà très impliquées mais n’ayant pas encore formalisé leurs pratiques.

    Ai-je droit à des aides financières ?

    L’audit énergétique obligatoire n’est assujetti à aucune aide de par son caractère réglementaire.

    L’ISO 50001 peut par contre être financée via le programme PRO-SMEn de l’ATEE (Association Technique Energie Environnement). Ce programme a pour objectif d’accélérer le déploiement de la norme ISO 50001 dans les entreprises et les collectivités.

    Une nouvelle session du programme PRO-SMEn a démarré et se clôturera le 1er octobre 2020.

    L’aide, plafonnée à 40 000 euros HT, est égale à 20% des dépenses énergétiques annuelles des sites certifiés.

     

    L’importance de faire un état des lieux

    Pour affiner votre choix, il est capital de réaliser un état des lieux dans votre entreprise, pour donner à votre Direction une aide à la décision pour l’engagement vers la certification ISO 50001.

    Ce diagnostic permet d’identifier et d’évaluer les écarts entre les pratiques actuelles de l’organisme, le système documentaire associé et les exigences de la norme ISO 50001 dans l’optique de la certification du système.

    Il permet de :

    • déterminer comment une partie de ces exigences sont déjà mises en œuvre au sein de son organisation,
    • lister les documents qui devront être recensés, modifiés ou créés,
    • identifier les résistances potentielles au changement,
    • déterminer les actions nécessaires pour adapter et déployer le système de management de l’énergie pour se mettre en conformité avec le référentiel,
    • déterminer le temps nécessaire pour la mise en œuvre de ces actions.

    Il est souvent nécessaire que cet état des lieux, souvent nommé « gap analysis » soit réalisé par un prestataire indépendant.

    Quel délai pour le déploiement du système ?

    Le programme PRO-SMEn prévoit un délai maximum de 18 mois entre la demande de la prime et l’obtention du certificat. Il est donc nécessaire de maîtriser le planning de déploiement. Dans tous les cas, le certificat doit être obtenu avant la date butoir liée à l’audit réglementaire.

    Le délai nécessaire à la mise en place du système est directement lié à la maturité des pratiques de l’organisme, il pourra être confirmé lors de l’établissement du Gap Analysis (état des lieux).

    L’audit à blanc (audit interne) : un exercice indispensable pour se préparer à la certification

    Dernière étape dans la mise en place du système, l’audit à blanc permet :

    • d’identifier les écarts par rapport aux exigences de l’ISO 650001,
    • de préparer les équipes à l’exercice de l’audit,
    • d’identifier des voies d’amélioration pour le système.

    WinErgia, dans le cadre de missions d’audits internes, a permis de détecter de nombreuses opportunités d’amélioration. Des écarts avec le référentiel sont également souvent identifiés : ils peuvent ainsi être pris en compte avant l’audit de certification.

    100% des organismes accompagnés par WinErgia ont obtenu ou maintenu leur certification.

     

    Nous espérons que ces éléments vous ont permis d’affiner votre choix. WinErgia réalise des audits énergétiques réglementaires suivant les normes NF EN 16 247-1-2-3 et 4 (industrie, tertiaire et transport), ainsi que de l’accompagnement à la certification ISO 50001, et forme les futurs référents énergie en industrie ou bâtiment.

    Nos équipes sont à votre disposition pour vous faire bénéficier de nos nombreux retours d’expériences.

    Patrick Pécastaing
    Regional Manager
    Patrick.pecastaing@winergia.com

    Ingénieur (ESIP), Patrick possède 22 ans d’expérience en bureau d’Etudes. Spécialiste en audits énergétiques, auditeur ISO 50001 et formateur, il a piloté des projets d’audits (tertiaires et industriels) et de mise en place de Smé pour des grands comptes. Il a également réalisé des missions de validation de performances en industrie (cogénération, turbines vapeur, chaudières biomasse).

    Sur le même sujet

    Lire la suite
  • PROREFEI – Le nouveau dispositif de formation référent énergie industrie

    Nous avions annoncé cet été le lancement du programme de formation PROREFEI, visant à former 3000 référents énergie d’ici fin 2020.

    Ce programme est enfin prêt et a débuté cet automne, avec déjà de nombreux stagiaires inscrits au MOOC d’une journée.

    Ce programme de formation PROREFEI est ouvert aux salariés des entreprises des filières industrielles, selon les dispositions de la convention PROREFEI, ayant en charge la compétence « énergie » dans l’entreprise ou souhaitant l’acquérir. Sont notamment concernés les responsables de production, de maintenance, de travaux neufs, les responsables QSE, HSE ou encore le chef d’entreprise ou le directeur d’usine ayant cette fonction de référent énergie.

    Les coûts pédagogiques sont financés par le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE) (1) suivant un plafond lié à l’effectif de l’entreprise : à hauteur de 100% pour les entreprises de moins de 300 salariés et 50% pour les autres (2)

    (1) dans la limite des plafonds fixés par le Programme et à condition que le stagiaire réalise les parcours en totalité
    (2) dans la limite de 3 salariés pris en charge par entreprise (SIREN).

    Un stagiaire, employé d’une entreprise industrielle dont les effectifs sont inférieurs à 300 salariés, pourra ainsi être financé entièrement pour sa formation

    A noter que cette formation reste ouverte à tous, même si les conditions requises de financement ne répondent pas aux exigences du programme. L’entreprise devra par conséquent financer entièrement la prise en charge de la formation.

     

    Un programme unique en son genre et axé réussite du stagiaire

    • Un MOOC d’une journée
    • 2 jours de formation en présentiel
    • Un accompagnement personnalisé du stagiaire par un formateur accompagnateur

     

    Qui pilote le programme PROREFEI ?

    La DGEC (Direction Générale de l’Energie et du Climat) et l’ATEE (Association Technique Energie Environnement) en est le porteur.

    L’’ADEME intervient en tant que contributeur du programme.

    Les financeurs sont EDF et TOTAL MARKETING France.

     

    Quels sont les objectifs du programme PROREFEI ?

    • Former les personnes en charge de la gestion de l’énergie dans les entreprises pour en faire de véritables référents énergie qui seront à même de concevoir, mettre en place et coordonner des actions permettant d’améliorer la performance énergétique de leurs sites.
    • Créer un réseau de référents énergie qui auront accès notamment aux retours d’expérience de l’ensemble de la communauté et à une veille technique et réglementaire.

     

    Les exigences requises pour bénéficier du dispositif CEE

    Nous vous rappelons que cette formation est ouverte à tous, même aux entreprises qui ne s’inscrivent pas dans les exigences requises par le dispositif, le financement sera pris en charge par l’entreprise dans ce cas.

    Pour bénéficier du dispositif :

    Pour les entreprises de +250 salariés soumises à l’obligation d’audit énergétique réglementaire, il faudra délivrer à l’organisme de formation sélectionné (OF) les éléments d’information du rapport d’audit, ainsi que l’attestation de dépôt sur la plateforme ADEME ou si elles ont opté pour la certification ISO 50001, la preuve de la certification.

    Pour les entreprises de moins de 250 salariés, l’entreprise devra réaliser ou faire réaliser un pré-diagnostic ou audit de son entreprise à partir des données disponibles et les transmettre à l’OF.

    Ces éléments permettront ainsi d’optimiser la phase d’accompagnement post-formation présentielle. Les OF sont bien sûr soumises à l’obligation de confidentialité quant au contenu de ces documents.

    Formulaire à compléter par l’entreprise

     

    Si je veux m’inscrire ?

     12 organismes de formation sont habilités par l’ATEE à dispenser la formation PROREFEI et proposent des sessions sur l’ensemble du territoire français. https://www.pro-refei.org/organismes

    Pour 2018, WinErgia vous propose une session à Lyon les 19 et 20 décembre 2018.

    Le choix de l’organisme de formation est à réaliser au plus tôt, le stagiaire doit au préalable participer au MOOC d’une journée lui délivrant une attestation de capacité pour intégrer les 2 journées de présentielles.

     

    En quoi consiste l’accompagnement PROREFEI ?

    A l’issue de cette inscription, hormis les formalités habituelles liées à la formation, l’organisme de formation prendra contact pour organiser le processus d’accompagnement, qui doit se dérouler dans les 6 mois après la date d’inscription au MOOC.

    L’objectif de cet accompagnement est de soutenir le stagiaire individuellement en situation de travail pour

    • mettre en œuvre concrètement au sein de son entreprise, des méthodes et bonnes pratiques d’économie d’énergie.
    • Rendre opérationnelles les connaissances théoriques acquises lors du MOOC et de la formation en présentiel.

    Une réunion de travail, sur site, entre le stagiaire, la direction de l’entreprise et le formateur-accompagnateur est organisée après la formation présentielle.  Lors de cette réunion sont présentés différents points parmi lesquels une analyse du pré diagnostic/diagnostic/ISO 50001, les thématiques de formation souhaitées par le stagiaire, le plan d’actions, le plan d’accompagnement, en cohérence avec les objectifs de l’entreprise. Une visite de site est réalisée.

    Des points d’étapes sont définis avec le stagiaire pour l’orienter et le conseiller dans la réalisation du plan d’actions de travail défini initialement.

    Une réunion de restitution sera menée par le stagiaire avec l’appui du formateur-accompagnateur auprès de la direction de son entreprise. Lors de cette réunion sont présentés notamment le bilan des actions menées et à venir, les économies d’énergie directes/indirectes immédiates et à venir et les pistes pour aller plus loin.

     

    Que doit faire mon entreprise ?

    • L’entreprise contacte un OF habilité qui lui expliquera en détail le parcours
    • Elle réalise avec l’appui de l’OF, l’inscription du stagiaire et le dossier de prise en charge à envoyer à l’OPCA
    • Elle établit avec l’OF le planning de sessions de formation, du MOOC, et la période de l’accompagnement, dont la réunion de cadrage
    • Elle informe les acteurs internes de l’entreprise concernés (Direction, encadrement, salariés…) de l’implication du (des) stagiaire(s) dans le programme PROREFEI et tout au long du parcours de la mise en œuvre des actions et préconisations en matière d’efficacité énergétique
    • Elle signe la charte d’engagement
    • Elle organise la disponibilité du stagiaire pour le MOOC, la formation présentielle et l’accompagnement ; met à disposition la documentation utile
    • Elle réalise et/ou fait réaliser un pré diagnostic ou l’audit réglementaire avant le stage présentiel ou la certification ISO 50001
    • Elle participe à la réunion de cadrage de la formation-accompagnement en situation de travail et définie avec le stagiaire et le FA les actions à conduire en veillant à la cohérence avec les objectifs stratégiques de l’entreprise
    • Elle suit et accompagne les actions d’économies d’énergie proposées
    • Elle participe à la réunion de restitution de l’accompagnement

     

     Que dois-je faire en tant que stagiaire ?

    • Suivre le MOOC et valider le questionnaire final et les sessions de formation présentielles obligatoires et complémentaires
    • Réaliser ou faire réaliser le pré diagnostic ou diagnostic énergétique avant le stage présentiel le cas échéant
    • Préparer et participer à la réunion de cadrage de la formation-accompagnement en situation de travail
    • Préparer et animer la réunion de restitution avec l’appui si nécessaire du formation-accompagnateur
    • Être accompagné dans la mise en œuvre du plan d’actions
    • Mobiliser les responsables des différents services de production, maintenance, achats, ressources humaines… pour mettre en œuvre les actions
    • Rendre compte de mon action
    • Participer et contribuer au réseau des référents énergie sur la plateforme d’animation de l’ATEE
    • Mettre en œuvre des actions concrètes avec l’appui du formateur-accompagnateur

    Audric Lagriffoul
    Je suis Directeur des Savoir-Faire et Responsable Formation chez WinErgia.
    J’anime depuis 2015 la formation Référent Energie en Industrie et accompagne de nombreux industriels et gestionnaires de patrimoine dans l’optimisation de leur performance énergétique.

    formation@winergia.com

    Lire la suite
  • Loi ELAN – Collecter vos données de consommation énergétique

    LOI ELAN – collecter VOs donnees de CONSOMMATION ENERGETIQUE

    Le projet de loi sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique, dit projet de loi Elan approuvé le 16 octobre 2018 par le Sénat doit être maintenant promulgué avant la fin de l’année.

    Ce texte ne fait plus référence à une obligation de moyens mais impose une obligation de résultats.

    Tout bâtiment, partie de bâtiment ou ensemble de bâtiments soumis à l’obligation doit atteindre un niveau de consommation finale réduit de 40% en  2030, 50% en 2040 et 60% en 2050, par rapport à une consommation énergétique de référence qui ne peut être antérieure à 2010.

    Les données de consommations devront être saisies annuellement sur une plateforme informatique dès le 1er Janvier 2020.

    La détermination de la situation de référence est donc primordiale car c’est à partir de cette situation que les économies seront calculées.

    Il nous parait important de commencer dès maintenant à :

    Collecter les informations de consommations d’énergie finale de 2010 à maintenant

    Analyser ces données pour retenir la situation de référence

    Déterminer quelles économies vous avez déjà réalisées depuis cette année de référence pour commencer à mettre en place votre plan d’actions pour atteindre l’objectif à la première échéance

    Pascal Lesage
    Développement
    pascal.lesage@winergia.com

    Lire la suite

Vous avez un projet ? Nous pouvons y répondre.

Je prends rendez-vous :

Champs obligatoires. Vos données personnelles resteront strictement confidentielles & ne seront jamais divulguées à des tiers